Décès d’Emmanuel Balbo : un supporteur argentin victime d’un lynchage

20 avril 2017

Un jeune supporter victime d’un lynchage en plein match de football a rendu son dernier souffle ce lundi. Ce n’est pas la première fois que cette situation se présente en Argentine. La foule en délire, les partisans fanatiques obsédés par la victoire de leur équipe peuvent être dépassés par les évènements et s’acharner sur des victimes. Cette fois-ci, Emmanuel Balbo est le martyr, les supporteurs de l’équipe adverse l’ont jeté dans le vide du haut d’une tribune quand la situation a dégénéré.

L’agression s’est passée lors du derby entre Talleres et Belgrano

Une fois de plus, le stade Mario Kempes a été la scène d’une horrible agression massive. La victime, c’est Emmanuel Balbo, un jeune homme alors âgé de 22 ans, dont la seule erreur était de s’infiltrer dans le camp des partisans de l’équipe adverse, c’est-à-dire de Belgrano, alors qu’il était supporteur de Talleres. Un homme dans la tribune aurait crié qu’il était du camp de Talleres, ce qui lui a valu de tels actes barbares. Les secours ont fait de leur mieux pour évacuer le blessé qui est déclaré en état de mort cérébrale. Après deux jours d’hospitalisation, Emmanuel Balbo a finalement rendu l’âme.

Une situation qui est devenue très fréquente en Argentine

De source judiciaire, les agresseurs se seraient défoulés sur Emmanuel Balbo. Celui-ci sans défense, a tenté de se faufiler dans la foule, mais les supporteurs ont repris la hache de guerre et ont manifesté leur colère en le bousculant jusqu’à la limite de la tribune, ce qui a causé une chute fatale d’Emmanuel Balbo dans le vide. Quatre agresseurs sont aux mains de la justice pour cette affaire, en attendant que les faits soient complètement éclaircis. Toutefois, un tel évènement devient banal à Cordoba, en Argentine. Entre les années 2013 et 2015, l’ONG de Salvemos el Futbol a recensé près de 34 victimes de règlements de compte en plein match de foot.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook