Courir à jeun : mode d’emploi

11 octobre 2017

On s’accorde tous à dire que courir à jeun est très bénéfique pour le corps. Cependant, on constate aussi que cela admet quelques inconvénients. Il est donc important de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les problèmes de santé.

De réels avantages

La majorité des joggeurs s’accordent à dire que le fait de courir à jeun garantit les avantages suivants :
– La perte de poids, car la nuit l’organisme épuise la réserve de sucre. Ainsi, courir à jeun pousse le corps à utiliser les réserves de graisse pour fournir l’énergie nécessaire à un petit footing.
– La préparation de la fin du marathon puisque le corps est habitué à faire face à des conditions extrêmes avec l’épuisement de la réserve de graisse.
Par ailleurs, nombreux sont les coureurs qui apprécient de courir à jeun, car cela permet de courir léger.

Des risques incontestables

Malgré les avantages que cette pratique garantit, elle admet aussi des inconvénients incontournables. Avant tout, courir à jeun fatigue beaucoup surtout lorsque les sorties à jeun sont trop fréquentes. Pour l’éviter, il est conseillé au coureur de courir à jeun une fois par semaine en ne dépassant pas 1 heure. Ensuite, cette pratique pourrait entrainer une carence à cause de l’utilisation trop importante des acides gras. Par ailleurs, des problèmes d’hypoglycémie sont aussi possibles. En effet, les réserves de glucides sont quasi épuisées au matin. À défaut d’un solide petit déjeune, les risques d’hypoglycémie sont très élevés. Pour les prévenir, il convient toujours d’emporter une barre hyperglucidique.

Des précautions à prendre

Pour éviter les sus-cités, il est vital de prendre les précautions nécessaires avant de se lancer dans la course matinale le ventre vide.
– Réaliser un réveil musculaire au moins 15 minutes avant de se mettre à courir ;
– Diner équilibré le soir afin de réduire les risques d’hypoglycémie ;
– Bien s’hydrater avant et tout au long de la course ;
– Adopter le bon rythme : l’idéal c’est de pouvoir tenir une conversation sans essoufflement tout en courant ;
– Choisir un parcours court et en boucle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook